Domestication de nouvelles espèces

Mettre en culture de nouvelles espèces jusqu’à présent non cultivées, pour :

  • Développer de nouveaux produits
  • Sécuriser son approvisionnement
  • Standardiser le matériel végétal utilisé comme matière première
  • Répondre à une raréfaction ou une interdiction de récolte en nature

Exemples

Arnica des montagnes

Arnica des montagnes (Arnica montana) Très ancienne plante médicinale réputée pour ses vertus « vulnéraires » en usage externe et inscrite à la pharmacopée, l’arnica des montagnes est une espèce protégée. Les récoltes en nature sont strictement réglementées. Sa mise en culture serait seule à même d’en garantir un approvisionnement durable. Pendant près d’une dizaine d’années, Mediplant a travaillé à la domestication de cette espèce alpine par la recherche des origines les plus aptes à une mise en culture. Le calendrier de culture, la densité de plantation, le potentiel de rendement mais également la connaissance des maladies et ravageurs ont été étudiés pour offrir les consignes nécessaires à la mise en place de cultures commerciales.

Epilobe (Epilobium parviflorum)

Cette espèce est connue pour les recherches qui portent sur son efficacité pour le traitement des troubles liés à l’hyperplasie bénigne de la prostate. Mediplant s’est penché sur la mise en culture de cette nouvelle plante. Cette démarche pluridisciplinaire, a nécessité entre autres d’aborder des domaines comme l’écologie et la botanique de l’espèce, sa biologie florale, sa variabilité morphologique et phytochimique, de définir les consignes de culture. Une importante variabilité relative à la tolérance à l’oïdium (Sphaerotheca epilobii) a notamment été observée. Ce pathogène a par ailleurs été utilisé comme marqueur pour déterminer le taux de fécondation croisée de l’espèce et ainsi préciser le schéma de sélection.

Podophylle (Podophyllum hexandrum)

Cette Berbéridacée, aussi appelée podophylle indien, est endémique à la chaîne himalayenne. Son appareil souterrain est très recherché pour la production de dérivés semi-synthétiques comme l’étoposide, pour le traitement de certains cancers. Victimes de son succès, cette espèce est maintenant en voie de raréfaction. Seule sa mise en culture peut permettre à moyen et long terme de pérenniser la production de ces médicaments et sauver l’espèce. L’un des principaux obstacles à sa culture réside dans sa germination très difficile. Mediplant a été chargé d’étudier les paramètres favorables à la propagation de cette espèce par semis pour l’installation de culture. De nombreux tests de germination ont été conduits pour mieux cerner les causes de cette germination capricieuse. Des recommandations ont pu être définies pour la réalisation des pépinières.

Nouvelles espèces

Mediplant a le souci d’offrir demain de nouvelles perspectives de production et d’application dans le secteur des plantes aromatiques, médicinales et cosmétiques. A cet effet notre centre conduit des actions prospectives sur divers espèces susceptibles de connaître un développement dans les prochaines années.

L’objectif est d’acquérir des connaissances (littérature, rassemblement de variabilité, adaptation dans nos conditions climatiques, applications, …) pouvant ensuite conduire à des expérimentations ou à un partenariat industriel. Notre localisation au cœur de l’arc alpin nous donne accès au formidable réservoir génétique que constitue la flore de montagne.